The Rescue Of French And Belgian Refugees – January 1915

Gold Medal for Captain of the Queen

The French government, says a Reuter’s Boulogne telegram, has awarded a gold medal to Captain Robert Edward Carey, of the South Eastern and Chatham Railway Company’s turbine steamer, The Queen,  in recognition of his prompt and timely rescue of over 1,900 French and Belgian Refugees in the Straits of Dover on October 26th. The refugees for the most part woman and children, were on their way to Havre on the French steamer Amiral Ganteaume when the vessel was torpedoed off Cape Grisnez by a German submarine. The sea was rough at the time, and much credit was due to Captain Carey and his crew for the admirable manner in which they effected the rescue.

Nottingham Evening Post, 28 January 1915

En 1914, l’assassinat de François-Ferdinand à Sarajevo déclenche la Première Guerre mondiale. Elle est totale, toute la population est mobilisée. C’est pour cela qu’une partie des civils, notamment des enfants et des femmes, tentent d’échapper aux horreurs de la Guerre, en immigrant vers des pays moins exposés à la violence, comme le Royaume-Uni, protégé par la Manche.

Le voyage n’était pas sans danger. Les navires transportant les réfugiés n’étaient pas épargnés par les soumarins ennemis, qui n’ont, par exemple, pas hésité a torpiller “Amiral Ganteaume”, comme nous pouvons le voir dans cet article.

Aujourd’hui, environ un siècle apres cet incident, des accidents du même style se déroulent encore. Les victimes ne sont plus des Européens, mais surtout des Africains Mais que ce soit des Francais lors en 1914-1918, ou des Africains aujourd’hui, tous cherchent a trouver un lieu ou ils pourraient avoir une meilleur vie. Mais aujourd’hui, le fait de chercher un refuge n’est pas aussi bien vu qu’autrefois. Les réfugiés de Syrie sont en effet, à leur arrivée en Europe, discriminé.es et enfermé.es dans des camps d’immigration. Cela nous montre comment la société a changé en 100 ans, et comment les pays européens jugent les pays en difficultés.

ob_50f9b3_eldorado-380502.jpg
Ces immigrations modernes sont décrites dans plusieurs livres, dont Eldorado (2006) de Laurent Gaudé. Soleiman, le personnage principal, de Libye, tente de trouver son “Eldorado” en Espagne, pendant que Salvatore Piracci, un commandant de marine qui surveille la cote italienne pour gueter les bateaux de migrants et de réfugiés, decide d’aller jusqu’en Libye pour trouver des anciens ennemis. Leurs destins se croiseront.
Billet rédigé par Juliette Hammer, Léonie et Enora, éleves de Seconde au Lycée francais Charles de Gaulle de Londres
Advertisements

Belgian francs and British shillings: Avis aux refugiés belges

 

Source: http://www.lamonnaiebelge.be

«     La Banque Nationale de Belgique a l’honneur de porter à

la connaissance des Réfugiés Belgesque la Banque Nationale

d’Angleterre se charge de l’échange des Billets de Banque

Belges en monnaies anglaises au cours fixe de fcs. 25.40. Cet

échange ne s’effectuera que pour des besoins réels.

Un guichet spécial a été ouvert pour ce service à la Banque d’Angleterre,Threadneedle

Street,   London, E.C. »

This article, from the 16th issue of the Cri de Londres published on Thursday 3rd of September 1914, is an announcement to advise Belgian refugees to change their Belgian francs into shillings, the British currency at the time. This exchange, set up by the Royal Bank of England, is held at Threadneedle street, London, E.C. This exchange is only available for Belgians in the U.K. in a desperate situation.

Référence: « Avis aux refugiés belges » , Le Cri de Londres, 3 Septembre, 1914.

Billet rédigé par Marc Roberts, 6ème1, Lycée Français Charles de Gaulle à Londres

First issue of Le Cri de Londres (17 August 1914): Editorial

NOS AMIS

LE CRI DE LONDRES est un organe de combat.

Il n’est pas donne à tous les Français de pouvoir aller se battre à la frontière.

Ceux qui restent par force à l’endroit où les a placés la Destinée, ont donc le devoir de s’unir, d’un même cœur, pour lutter contre l’autre péril allemand—-et non le moins dangereux—celui qui, lentement, patiemment, et sûrement, sape les bases de la vie économique, sociale et même politique des pays, que le Kaiser a essayé de conquérir par la ruse, avant la force brutale.

Aux campagnes de mensonges, qui reprennent, de plus belle depuis que l’Europe a laissé éclater son indignation en présence des actes barbares dont se sont rendus coupables les soldats du Kaiser, il faut répondre par l’exposé des faits.

Notre seule arme est la Véritê [sic].

C’est pourquoi LE CRI DE LONDRES accomplira sans peur et dans toute la mesure de ses forces, hélas ! trop modeste, l’ɶuvre qu’il s’est fixée.

J. COUDURIER DE CHASSAIGNE,

Rédacteur en Chef.

VICTOR NIOX,

Administrateur.

Editorial transcribed by Antoine Mignon, lycée Francais Charles de Gaulle de Londres