Formation de la première section des « Camelots de France.»

 

Pour améliorer la diffusion du jeune Cri de Londres, les éditeurs mettent en place le projet ‘Camelot de France’, en référence aux  Camelots du Roi, les crieurs de rue qui vendaient le journal de l’Action Française. Toutes les personnes voulant aider le Cri de Londres pouvaient le faire de façon assez pratique : en échange de 3 shillings, le directeur du Cri de Londres envoyait 100 numéros du jour ainsi que quelques affiches à placarder afin que les Camelots puissent vendre et promouvoir le journal dans les rue de Londres.
Les meilleurs vendeurs auront l’honneur d’avoir leur nom inscrit au « Tableau d’Honneur de la Section.»
Le meilleur Camelot à cette période est Paul Raindernais, un garçon de 14 ans, vivant au 140 High Street, Camden Town. Il est suivi par Roger Grabaud, âgé pour sa part de 13 ans et résidant au 6 Southampton Street Fitzroy Square.

L’administrateur du Cri de Londres et conseiller du commerce exterieur de la France Victor Niox note que tous deux rapportent entre 3 et 4 shillings and 6 pence « à leurs mamans. »
Le journal espère que la première section des Camelots de France se composera de 100 membres.

shilling

Un shilling de 1914. Source:

http://www.yorkcoins.com/md436_%E2%80%93_great_britain,_george_v_%281910-1936%29,_silver_shilling,_1914.htm

Billet rédigé par Antoine Mignon.

 

Advertisements

Belgian francs and British shillings: Avis aux refugiés belges

 

Source: http://www.lamonnaiebelge.be

«     La Banque Nationale de Belgique a l’honneur de porter à

la connaissance des Réfugiés Belgesque la Banque Nationale

d’Angleterre se charge de l’échange des Billets de Banque

Belges en monnaies anglaises au cours fixe de fcs. 25.40. Cet

échange ne s’effectuera que pour des besoins réels.

Un guichet spécial a été ouvert pour ce service à la Banque d’Angleterre,Threadneedle

Street,   London, E.C. »

This article, from the 16th issue of the Cri de Londres published on Thursday 3rd of September 1914, is an announcement to advise Belgian refugees to change their Belgian francs into shillings, the British currency at the time. This exchange, set up by the Royal Bank of England, is held at Threadneedle street, London, E.C. This exchange is only available for Belgians in the U.K. in a desperate situation.

Référence: « Avis aux refugiés belges » , Le Cri de Londres, 3 Septembre, 1914.

Billet rédigé par Marc Roberts, 6ème1, Lycée Français Charles de Gaulle à Londres

An analysis of the Cri de Londres’s first issue.

Juliette Hammer, Enora Marion and Tristan Charmouille team up to analyse the editorial of the Cri de Londres’s first issue.

In this first issue of Le Cri de Londrespublished on the 17th august 1914, its editor-in-chief Joseph Coudurier De Chassaigne outlines the function he attributes to the paper.

He explains that Germany propagates a politic of lies: “The Kaiser tried to conquer by trickery, before brutal violence”. Therefore, Le cri de Londres’ main role is to deliver the man-in-the-street from those lies. However, at that time, the censorship law had already been voted, so publishing the complete truth was going to be more difficult than Coudurier De Chassaigne wants us to believe.

In this article, the Germans are referred to with pejorative terms; for example “Fight against the other German danger”. This is a typical World War I Entente Power’s propaganda.

Coudurier De Chassaigne adds that even though not every French London is able to join the French army, the French people who remain in London can unite and fight a different fight: that of truth and national unity. One of the paper’s roles is to unite all the French people left behind in Britain.

Joseph Coudurier de Chassaigne (1878-1961)

Joseph Coudurier de Chassaigne est venu à Londres de 1903 à 1920 en tant que correspondant du Figaro à Londres et vient enseigner le français aux enfants d’une école de Kentish Town. Pendant ce temps, il collabora avec de nombreux journaux anglais comme le Daily-Mail, le Sunday Times et d’autres. A partir du 17 aout 1914, il créa le CRI DE LONDRES et en fut le rédacteur en chef. Parallèlement, il écrivit le livre «Les Trois Chamberlain : Une famille de grands Parlementaires anglais »en 1939. Il participa aussi à «  The Musical Duke » avec Maurice Froyez le 10 juin 1912.

 

 

 

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Froyez

http://data.bnf.fr/13578075/joseph_coudurier_de_chassaigne/

http://www.medias19.org/index.php?id=16465http://www.lillustration.com/C_a108.html

Orme, Michael [Alice Grein]. J. T. Grein: The Story of a Pioneer. London: John Murray, 1936.

 

Ecrit par Antoine Mignon, élève de 6ème au lycée Français Charles de Gaulle