Eglise Notre Dame de France à Londres

1 - Protestand and Catholic french churches in London
The Graphic, December 1922

Cet article de la Chronique de Londres a été publié  le samedi 25 Décembre 1915 (journée du poilu et Noël). C’ est une annonce  pour la société catholique de Notre Dame de France à Londres. L’église se trouve à 5, Leicester ace, Leicester square. L’annonce donne des informations sur le service (pour les adultes) et sur l’école du dimanche (pour les enfants). Puis, l’on donne plus  de détails, mais cette fois-ci sur les baptêmes et les mariages. Finalement l’on parle du catéchisme et de l’école dirigée par Notre Dame de France à Londres. L’école de garçons se trouve à 34, Lisle Street et l’école de fille et la classe enfantine se trouve à 16, Leicester Square.

 

 

Billet rédigé par Marc Roberts 6ème1 au Lycée Français Charles de Gaulle.
Advertisements

Avis de recherche dans «La Chronique de Londres »

On recherche:

   Jean Janssens, grenadier réformé belge, classe de 1906, compagnie 2/3, habitant Uccle (Vert-Chasseur).

Ecrire à Jean D’Haese, caporal grenadier belge 5/2, interné au camp d’Harderwijk , Hollande.

Transcription : (English)

We are searching for

   Jean Janssens, Belgian reformed grenadier, 1906 class, company 2/3 capita Uccle (Vert-Chasseur).

Write to Jean D’ Haese, Corporal Belgian grenadier 5/2 , interned in the camp of Harderwijk , Holland.

A mon avis, c’est la famille ou des amis de ce soldat qui on mis cette annonce pour essayer de localiser leur proche, et éventuellement recevoir de ses nouvelles. Mais le nom de famille du soldat est différent du nom de la personne a qui il faut écrire si on a des nouvelles du perdu donc on peut supposer que cette personne est un ami ou collegue du soldat. Il y en a plusieurs de ces annonces dans plusieurs journaux à Londres, francophones et anglais. La Premiere Guerre Mondiale a été sombre, et nous a laissé avec des milliers de morts, beaucoup de blessés, et un chiffre important de disparus.

Billet rédigé par Ghazi Zein, 6ème1, Lycée Français Charles de Gaulles, Londres.

 

 

 

Quelques services français (ou attirant la population francophone) a Londres en 1916

 

Appartements meublés – H WARD & CO – Oxford Circus
Blanchisseries – J. VERNIER & CO – Fitzroy Square
Bijouterie – MAPPIN & WEBB – Oxford Street
Charcuterie – J. LAUNAY – Charing Cross
Cigarettes – VALLORA
Corsets – Maison Soum Ltd. – Regent Street, Brompton Road
Dentiste – Dr. F Walton – Southampton
Epicerie – J BOURBON – Oxford Street
Montres – La Montre Ingersoll
Restaurants Français
– Hotel Restaurant de la Tour Eiffel – Tottenham Court Road
– Abrahamsons – Oxford Street
Tailleur – Léon Canonne – Piccadilly Circus

Map of french shops in London 1916

 

Comme on peut le voir d’apres les adresses et sur la carte, tous ces services étaient situés au centre de Londres autour de Soho, ils étaient donc facilement accessibles .

Les emplois de notre liste montrent que la plupart des services étaient indispensables à la vie quotidienne (nettoyage par exemple) et facilitaient la vie des Français émigrés. En 2016, ces servcees existent toujours en 2016 (on  peut penser au centre médicale a Hammersmith, a la Librairie La Page, aux épiceries spécialisées en produits français sur Bute Street).

Néanmoins, certains des services proposés en 1916 sont démodés de nos jours, par exemple les fabricants / vendeurs de corsets et les tailleurs sont rares.

Aujourd’hui, l’essor des services français est surtout concentré au quartier de South Kensington, dû au Lycée Français qui s’y trouve.

Halima (Newham Sixth Form College) & Léonie (lycée francais Charles de Gaulle)

Pharmacie française tenue par un Allemand à Londres en 1915

Cet article date du 6 février 1915. Il a été publié pendant la première guerre mondiale dans La Chronique de Londres.  Le journaliste décrit le cas d’une pharmacie achetée par un Allemand. L’article exprime des opinions négatives sur les Allemands qui habitaient en Angleterre à cette époque.  Le journaliste explique que les clients londoniens, comprenant que le propriété de la pharmacie était allemand  « avaient déjà déserté sa boutique ».Cela montre le patriotisme contre les Allemands durant la Première Guerre Mondiale.

Mais, pour sauver sa pharmacie de la faillite et afin de cacher son identité à ses clients, le propriétaire allemand a décidé de mettre un panneau sur lequel on peut lire « pharmacie Française » !!

Le journaliste français déplore cette pratique : «  il serait cependant regrettable que  les bons Français, Anglais ou Belges, trompés par cette manœuvre de notre habile apothicaire, aillent porter leur argent dans la poche d’un Allemand au détriment des autres pharmacies des nations alliées. »

Le fait que le propriétaire soit un Allemand naturalisé Anglais ne change rien à l’opinion hostile du journaliste : « tout en étant naturalisé, notre nouvel Anglais est demeuré un vrai Allemand qui ne se gène pas, suivant les circonstances, de souhaiter ou d’annoncer la victoire de Guillaume. »

En 1914-1918, la guerre se joue aussi parmi les professions médicales.

Billet rédigé par Mehk Syed, élève au  Newham Sixth Form College.

Les femmes et La Croix Rouge Française de Londres

Madame Blanche MARCHESI travaille pour la Croix Rouge Française. Celle-ci aide des soldats blessés en leurs fournissant des habits que des gens donnent à la charité. Madame Marchesi est une volontaire c’est-à-dire qu’elle travaille gratuitement. Elle accepte de tout pour les soldats pourvu que ce soit de la laine, vielles robes, couvertures…  Elle les nettoie et les transforme : vielles chaussures pour hommes sont réparées, ressemelées et recouvert de clous. Tout est utilisé pour le bien des soldats jupons… tout sert !

Source:  La Chronique  de Londres, 13 Février 1915    
Billet rédigé par Camille Orr, élève de 6ème au lycée français Charles de Gaulle de Londres.

L’ école de l’église protestante de Soho pendant la Guerre

Cet article provenant du numéro 832 de la Chronique de Londres, publié le 6 mars 1915. C’est une annonce pour une petite école protestante se trouvant au 16 et 17 Noel street, Wardour street, W, Londres. Elle comporte 6 classes. Pour accepter de nouveaux élèves dans leur établissement, l’église a un ordre de préséance : elle accepte en premier lieu les enfants des membres de l’église protestante à Londres ; en deuxième les enfants dont un (ou deux ) parent(s) est de nationalité françaises ; en troisième les enfants des membres des églises protestantes londoniennes dont le service est fait en français (les Belges par exemple); enfin, il est dit que les autres enfants peuvent etre admis – mais seulement sur décision des Trustrees . L’on donne ensuite des détails sur les rentrées de classe, les heures de cours et les jours de congés.

eglise protestante

Le  reste de l’article donne des informations sur l’église protestante qui dirige l’école et qui se situe au 8 et 9 Soho Square. Cette église existe toujours au même endroit.

Billet rédigé par Marc Roberts 6ème1 au lycée français Charles de Gaulle à Londres.